L’Usine Filtrao a été créée le 15 septembre 2010 par Monsieur KOUAKOU Ahuié à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Monsieur KOUAKOU a lancé le projet dans le cadre des activités d’une association dénommée N-CHRIST, dont il est le fondateur. Le projet de filtration Filtrao est un partenariat entre l’UNICEF et N-CHRIST.

Selon Ahuié, le plus gros défi initial était de trouver le dosage correct d’argent colloïdal à utiliser et de trouver une personne qualifiée pour construire un four approprié. De l’argent colloïdal est appliqué sur le filtre fini afin de fournir un niveau supplémentaire de protection contre les bactéries. Filtrao a demandé l’aide de Mary Kay Jackson, qui travaillait avec Methodist Development Relief Services et Pure Home Water, deux organisations caritatives qui s’emploient à fournir de l’eau potable aux ruraux pauvres du Ghana. Mary Kay a fourni à Filtrao une formule qui résout le problème, menant à la certification du filtre Filtrao par l’Institut d’hygiène publique nationale de la Côte d’Ivoire.

Mille Hernandez, le concepteur du séchoir par le bas conçu pour la production de filtres, est alors originaire des États-Unis et n’a trouvé personne en Côte d’Ivoire qualifié pour la construction d’un séchoir. Ce four est fabriqué aux États-Unis et construit un séchoir «Mani». Maintenant, la production semble bien se dérouler chez Filtrao.

L’année dernière, l’usine Filtrao a produit 3000 filtres à eau en céramique, dont beaucoup ont été distribués dans des villages du nord de la Côte d’Ivoire. Les défis actuels pour Filtrao incluent la commercialisation et la distribution de filtres. Cependant, après avoir répondu à une enquête dans le premier bulletin d’information de la communauté des filtres pour pot en céramique, l’usine Filtrao a été choisie au hasard pour remporter le prix du participant à l’enquête de 500 $ US Potters for Peace.